skip to Main Content
Arrivée Au Japon : D’Osaka Au Bouddha De Kamakura

Arrivée au Japon : d’Osaka au Bouddha de Kamakura

En arrivant au Japon, la première impression que j’ai eue est à quel point les choses semblent simples et organisées : dans le métro, les lignes par terre indiquent le sens dans lequel marcher, les directions sont très clairement indiquées, les noms des stations possèdent des lettres et des numéros pour s’y retrouver facilement en tant qu’étrangers, les indications sont très souvent inscrites en anglais (la voix dans le métro annonce également les arrêts en anglais), sur le quai il y a même un plan indiquant à quel endroit le wagon s’arrêtera à la prochaine station (proche de l’escalier ou de l’ascenseur par exemple). Bref, l’organisation japonaise amène un confort très plaisant.

Osaka: nos nuits aux capsules hôtels ou la sensation de dormir dans un spa

Nous avons démarré notre séjour japonais par deux jours à Osaka, lieu d’arrivée de notre ferry. Ville très moderne (celle-ci a été lourdement détruite durant la seconde guerre mondiale), on apprécie marcher sur la rue Dōtonbori (grande rue commerçante longeant le canal du même nom) ainsi que dans le parc du château d’Osaka.

Outre les lieux à visiter, ce qui nous a le plus marqué ici est notre séjour dans un capsule hôtel. Nous avons passé 2 nuits au Y’s Cabin Osaka Namba, hôtel très bien noté sur booking.com, et je comprends pourquoi.

Le concept de ces hôtels est assez simple : un étage est réservé aux hommes, un autre aux femmes. Il y a un espace commun à l’étage de la réception, sinon les étages avec les dortoirs sont très minimalistes : un casier pour nos affaires de valeur, une étagère pour les bagages, puis un long couloir bordé de capsule dans lequel dormir. Les capsules sont également très simples : un futon-lit (très confortable!), une couette, une télé, des prises de courant, des serviettes de toilette et un pyjama brun. Le wifi est disponible partout.

Les salles de bains sont situées à un autre étage, et sont également séparées hommes / femmes. La raison est simple : les douches et le bain sont communs. La salle est composée d’une grande pièce dans laquelle se trouvent environ 5 stations de douches divisées par de petits séparateurs, puis un grand bain chaud pour relaxer. Si vous vous posez la question, oui tout le monde est complètement nu. Vous pouvez apporter votre serviette pour vous couvrir légèrement lors de vos déplacements mais la majorité des femmes ne le font pas. C’est une façon de tester les bains à la japonaise : il faut se laver en premier dans la douche, puis relaxer dans le bain chaud. Attention, pas une goutte de savon ne doit arriver dans le bain chaud, celui-ci allant servir à tous les visiteurs (dans les maisons familiales, le concept est le même : le bain chaud permet de relaxer le soir et doit rester propre pour tous les membres de la famille). Vous pouvez ensuite revêtir votre très confortable pyjama et relaxer pour le reste de la soirée. Se déplacer dans l’espace commun avec ce pyjama et même petit-déjeuner avec est tout à fait possible, de nombreux visiteurs le font (alors nous avons testé aussi!). Tout le monde est également tout le temps pieds nus, vos chaussures ayant été placés dans un casier au rez-de-chaussée lors de votre arrivée.

La meilleure manière de décrire cet hôtel à ma famille avant de pouvoir leur envoyer des photos était de leur dire : tu sais, c’est comme dans « Le cinquième élément » quand Korben part vers Fhloston Paradise.

Tokyo et ses environs

Quand on pense à Tokyo, on imagine souvent les grandes allées de magasins, les gens vêtus de tenues extravagantes sur la rue Harajuku ou encore les salles d’arcade ou de pachinko (casino) pleines d’hommes de tout âge semblant y relaxer ici après une journée de travail. Nos coups de cœur ici seront d’une autre nature. En premier, le Parc Yoyogi au cœur de Tokyo est tout à fait fascinant : une véritable forêt en plein cœur de la ville. Les arbres sont hauts et nombreux, le site est calme malgré de nombreuses personnes. On apprécie particulièrement de goûter des dango après notre marche dans ce parc.

En second, nous avons passé une journée à Kamakura. Destination phare pour les Tokyoïtes, cette petite ville se trouve à une petite heure de train de Tokyo (trajet couvert par le Japan Rail Pass). On y a visité le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū, temple shinto surplombant la ville. Le sanctuaire est d’ailleurs survolé par ce qui semblent être des faucons, ce qui ajoute à la beauté de la vue (je vois rarement des faucons d’aussi prêt en ville!). On poursuite notre balade vers le temple Kōtoku-in, célèbre pour sa grande statue de bouddha construite en 1252. La vue sur cette imposante statue de bouddha, dont la couleur verdâtre contraste joliment avec les arbres alentour, est une des plus belles que nous ayons vues de ce style (et nous avons déjà vu beaucoup de statues de bouddha durant notre voyage!).

Enfin, l’artisanat et les différents produits présentés ici sont de toute beauté, on se retient de ne pas commencer à épuiser notre budget aussi tôt dans notre séjour au Japon!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top