skip to Main Content
Le Vietnam, Du Nord Au Sud

Le Vietnam, du Nord au Sud

Après Hanoï et la baie d’Ha-Long, nous avons voyagé au Vietnam du Nord au Sud, comme bons nombres d’autres voyageurs rencontrés sur la route. En effet, sur le bateau dans la baie, nous avons eu l’occasion d’échanger nos itinéraires respectifs et force est de constater que nous avons tous sensiblement le même.

Notre itinéraire du Nord au Sud

Voici donc un rapide descriptif de ce populaire itinéraire. J’en profite pour vous partager quelques informations logistiques, à toutes fins utiles. Après notre périple dans la baie d’Ha-Long, nous sommes revenus à Hanoï prendre le train de nuit SE01 vers Hué (je vous parlais ici des trains de nuit au Vietnam). Après quelques jours à Hué, nous avons pris un transfert privé (via VM Travel, 59 US pour 2 personnes) vers Hoi An, une belle façon de voir les beaux paysages du Centre du Vietnam, surtout le col de Hải Vân qui semble offrir de belles vues (pour le coup, les nuages étaient au rendez-vous alors nous n’en avons eu qu’un aperçu). Après Hoi An, nous avons pris un autre transfert privé vers Da Nang pour aller prendre notre train de nuit SE03 pour Saïgon. Le transfert nous a coûté 250 000 dongs via un service promu par le restaurant végétarien où nous allions souvent (Minh Hien), bref moins cher que le taxi proposé à l’hôtel.

Ce qui nous a le plus marqué

Entre la très mignonne ville de Hoi An (connues pour ses jolies lanternes), l’ancienne cité impériale de Hué ou encore la trépidante Saïgon (ou Ho-Chi-Minh-Ville mais tout le monde ici dit Saïgon), nous avons eu l’occasion d’expérimenter plusieurs choses au Vietnam. Pour vous résumer tout cela et surtout ne pas radoter par rapport à tout ce que vous pourrez lire dans des guides touristiques, voici les trois choses que j’ai le plus aimées, et une chose qui m’a profondément dérangé, le tout bien entendu en toute subjectivité.

En premier lieu, nous sommes partis de Hué pour une journée au Bach Ma National Park. Situé à 1h de la ville, le parc est une zone protégée de plus de 20 000 hectares. Apparemment, seule la compagnie TNT Travel propose des excursions là-bas. Pour 27 US par personne, c’est très raisonnable pour la qualité de la journée que vous aurez. La journée démarre par une rapide sensibilisation aux sangsues, ici elles ne sont pas uniquement sous l’eau mais souvent sous les feuilles mortes, donc vérifiez souvent vos mollets. Puis une première petite marche vers le sommet. La vue y est splendide ! Notre guide Dat assume également totalement le fait qu’il a testé notre niveau de marche pour nous permettre de choisir entre deux itinéraires par la suite : l’un difficile, l’autre très difficile 😉 Bien entendu, le très difficile est le plus intéressant car il permet de longer et traverser 5 lacs dans le parc. La marche est en effet technique, mais le sentier bien préparé pour les visiteurs avec de nombreuses cordes de sécurité auxquelles attacher les harnais de sécurité fournis au début de la journée. Nous avons aussi croisé deux fois des gibbons qui se sont cachés tout aussi vite à notre passage. Ils sont clairement plus adroits que nous dans la jungle !

Parc national de Bach Ma

En second, prendre un cours de cuisine végétarienne a également été un de mes moments favoris. Le cours était organisé par Minh Hien, le restaurant auquel nous allions souvent (cliquez ici pour la page Facebook du cours de cuisine). Le cours démarre par une balade à vélo dans les plantations de légumes du village voisin. Retour à Hoi An, balade dans le marché pour acheter certains légumes pour nos recettes, puis au restaurant pour se mettre au travail. Au total, nous avons cuisiné 6 plats, tous « typiquement » vietnamien mais adapté pour végétalien. Au moment de manger tous ensemble, on avait quasiment déjà oublié ce qu’on avait cuisiné au début et je peux dire que pour notre groupe de 6, la nourriture n’a pas manqué !

À Saïgon, j’ai trouvé le Musée des Témoignages de Guerre très intéressant. L’histoire y est bien racontée, et les nombreuses photographies exposées témoignent de ce qui a été l’un des premiers conflits autant documentés par l’essor de la photographie (ainsi que son impact sur l’opinion publique). Je n’ai par contre fait que deux pas dans la portion au rez-de-chaussée mettant en scène le « système d’emprisonnement pendant les guerres d’agression ». La violence exposée ici ne me semblait pas nécessaire à mon apprentissage ou encore à la compréhension de la dureté du conflit. Ce qui m’amènera tranquillement à mon dernier point.

Mon dernier point porte sur un lieu qui m’a profondément dérangé. Les tunnels de Cu Chi sont un imposant et très impressionnant système de tunnels souterrains utilisés par les Viet Cong durant la guerre contre les Américains. Ce réseau aurait atteint jusqu’à 250 km ! Ce lieu a depuis été aménagé pour y accueillir les visiteurs. Aménager ces installations pour pouvoir témoigner de l’ingéniosité et de l’efficacité de ces tunnels est tout à fait louable et important afin de préserver l’histoire. Mais à refaire, je n’irai pas visiter ce site. La faible qualité de notre guide a sûrement eu un impact sur mon avis, mais pas seulement. Entre l’exposition des pièges mis en place pour blesser l’ennemi (et le préposé faisant tourner chaque piège pour nous exposer comment ceux-ci pénétreraient dans le corps de celui qui s’y ferait prendre…) et le stand de tir dans lequel de nombreux visiteurs testaient les armes utilisées durant le conflit, j’ai eu l’impression d’être dans un « Disneyland de la guerre ». Par-dessus tout, les lieux abordant la guerre diffusent généralement un message de compassion, en rendant hommage aux victimes et en s’efforçant de sensibiliser les visiteurs aux faits historiques. Je n’ai pas ressenti cette dimension ici, et c’est peut-être ce qui m’a le plus gêné. Mais bon, après tout, je suis peut-être trop sensible…

Petite information pratique

Pour clore ce chapitre sur le Vietnam, si comme nous, vous souhaitez aller au Cambodge après le Vietnam, vous aurez besoin de photos d’identité pour votre visa. Comme nous avons eu un peu de mal à trouver un endroit où les faire à Saïgon, nous vous partageons l’adresse ici : Ảnh Kts Nguyễn Kỳ (89 Cách Mạng Tháng 8, Phường Phạm Ngũ Lão, Quận 1, Hồ Chí Minh, Vietnam). Ce petit commerce se trouve juste à côté d’un café Vietphin. 30 000 dong pour 4 photos 4×6, très rapides et efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top