skip to Main Content
Siem Reap Et Le Fameux Site D’Angkor

Siem Reap et le fameux site d’Angkor

Impossible de parler du Cambodge sans parler du site d’Angkor. À quelques kilomètres de Siem Reap, ce site est sûrement l’un des plus touristiques en Asie du Sud-Est ! Ainsi, après notre périple en vélo, nous décidons de prévoir quelques journées à Siem Reap pour visiter ce lieu.

Le site d’Angkor

Angkor est un énorme site de 400 kilomètres carrés (forêt comprise), qui constituait le centre du royaume khmer entre le IXe et le XVe siècles. On compte de nombreux temples dans ce complexe, le plus connu – et le plus grand – étant Angkor Wat.

Pour faciliter notre visite et ne pas s’épuiser en négociation de tuk-tuk pour aller d’un temple à l’autre, on choisit un tour d’une journée avec Journey Cambodia. Le format est idéal.

En démarrant, il s’agit de choisir la passe pour l’entrée des temples : 1 journée à 37 USD, 3 jours à 62 USD ou 7 jours à 72 USD. Autant dire que l’accès n’est pas donné. On prendra la passe 3 jours, pensant revenir faire du vélo sur le site.

Notre visite démarre par le site d’Angkor Wat, que l’on démarre par l’entrée Est pour éviter la foule. On découvre ainsi le lieu dans un calme relatif, ce qui nous permet d’apprécier la qualité des sculptures et d’en apprendre davantage sur l’histoire du site. Mais en effet, lorsque l’on arrive à l’avant (le côté Ouest), on constate rapidement que nous ne sommes pas seuls. D’après notre guide, 6 000 personnes visitent le complexe d’Angkor par jour ! Et cela se ressent rapidement.

La visite se poursuit vers le temple Bayon, connu pour ses nombreux visages sculptés sur les pierres. Les sculptures du temple relatant le quotidien khmer de l’époque sont splendides et donnent l’occasion à notre guide de nous partager quelques traditions passées.

Après la pause déjeuner, la visite nous dirige cette fois-ci au temple Ta Prohm. Comme tous les temples d’Angkor, ceux-ci ont été recouverts par la nature au fil des années. Mais ici, lors de la restauration, il a été décidé de conserver les arbres qui s’y sont installés. Le résultat est absolument splendide : dès l’entrée, les premiers arbres dont les racines percent les pierres du temple sont impressionnantes ! Hauts de plusieurs mètres, les arbres ont clairement repris le contrôle de leur espace. L’intérieur du temple est encore plus impressionnant : l’imbrication des racines – sur plusieurs mètres – dans les pierres sculptées du temple est superbe. Et la taille des arbres ! Les constructions humaines présentes à Angkor sont déjà impressionnantes par leur grandeur, leur complexité et leur raffinement, mais ce temple totalement imbriqué dans la nature est absolument splendide. D’après notre guide, Ta Prohm est souvent le temple préféré des visiteurs et – à défaut de me démarquer – je ne peux qu’approuver !

Angkor Center for Conservation Biodiversity

À 45 km au Nord de Siem Reap se trouve le Angkor Center for Conservation Biodiversity. La mission du centre est de recueillir des animaux endémiques victimes de trafic illégal. Le centre les recueille, les soigne et autant que possible les remet en liberté. Malheureusement, quand un animal est trop habitué aux humains, la remise en liberté est impossible. Ainsi, notre guide nous présente plusieurs animaux, notamment des gibbons, victimes du trafic illégal à des fins médicinales. Ceux-ci ont la chance de pouvoir être ensemble et le centre aménage en ce moment de plus grands espaces naturels pour eux. Nous verrons également de nombreux rapaces (très impressionnants !), d’autres oiseaux, des tortues, une loutre (malheureusement toute seule) ainsi que deux chats léopards (qui comme tout bons chats, dormaient lors de notre passage !).

Le centre se concentre donc sur la protection des animaux et chaque visiteur est invité à faire une donation en fin de visite. À noter que le centre n’achète aucun animal. Soit les animaux sont recueillis, soit les personnes viennent leur porter. Cette notion est importante car, comme notre guide l’a bien dit, dès lors qu’un animal a une « valeur marchande », cela génère un échange du type acheteur / vendeur, et c’est bien ce contre quoi lutte le centre : le trafic d’animaux. Pour reprendre les propos de notre guide « S’il y a des acheteurs, il y a des vendeurs », et c’est là que les problèmes commencent.

Vous l’aurez compris, le centre est de taille modeste. Mais les amateurs de nature seront ravis d’apercevoir et d’en apprendre davantage sur les animaux cités plus haut tout en encourageant une organisation de ce type.

Pour le côté pratique, comptez 1,5 h de tuk-tuk pour s’y rendre depuis Siem Reap. L’idéal est de combiner la visite avec le site de Kbal Spean (recommandé en saison des pluies pour le fameux lit de rivière sculpté et les chutes d’eau, nous avons passé notre tour comme nous étions en mars) et s’arrêter au temple Banteay Srei, communément appelé la citadelle des femmes. Dédié à Shiva, ce temple est âgé de plus de 1 000 ans. Les couleurs rouges / roses des pierres le distinguent des autres sites d’Angkor. La passe Angkor est requis pour ces sites.

Banteay Srei

Voilà quelques jours que nous sommes à Siem Reap. La ville n’a rien d’exceptionnelle en soi mais nous avons beaucoup apprécié la terrasse du Chamkar House (celui proche de la route 6 soit un peu excentré), excellent restaurant qui propose de la cuisine cambodgienne végétarienne. Nous sommes désormais reposés de nos kilomètres à vélo précédents. Et comme vous le savez, nous sommes incapables de laisser nos vélos derrière nous. On décide alors de reprendre la route, cette fois-ci vers la frontière avec la Thaïlande.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top