skip to Main Content
En Ferry Vers Taïwan

En ferry vers Taïwan

Nous voici à l’Est de la Chine : Xiamen, importante ville portuaire. Nous y restons quelques jours afin de préparer notre départ pour Taïwan. Depuis Xiamen, un ferry fait la traversée deux fois semaines, mais impossible de prendre les billets en ligne…

Notre traversée avec Cosco ferry

Nous savons qu’un ferry de la compagnie Cosco doit partir le mercredi de Xiamen du Dongbu Terminal Cruise pour Keelung (au Nord-Est de Taïwan). Le trajet est rapide : départ le soir vers 18 h de Xiamen, arrivée le matin vers 8 h.

Par sécurité et comme on doit s’assurer de sortir de Chine dans les prochaines 72 h (mon visa expire), on se rend la veille au terminal pour réserver le ferry. Or, le comptoir est fermé et n’a pas l’air très actif… On demande de l’information aux autres comptoirs. A priori, le personnel de Cosco sera présent demain pour vendre les tickets avant la traversée. Comme nous sommes à demi-rassurés étant donnée la question de visa, on demande au personnel de notre hôtel d’appeler Cosco pour avoir confirmation. Après un rapide appel en chinois avec la compagnie, il nous confirme que le comptoir sera bien ouvert demain, on peut finalement relaxer.

Le lendemain, nous retournons au terminal vers 15h : le comptoir est bien ouvert ! Une des personnes parle bien anglais et s’occupe de nous. On paie – en cash 2 122 yuans soit environ 414 CAD – les tickets aller et retour. Aucune confirmation écrite ne nous est donnée, l’agent nous dit que le paiement est enregistré avec notre passeport. On est peu habitué à ne pas avoir de confirmation écrite d’un tel paiement en argent liquide. On espère que tout est bien enregistré avec nos numéros de passeport et que nous n’aurons pas de soucis pour le retour…

Vers 17 h, tout le monde embarque. De nouveau : que des hommes, probablement Chinois ! Le trajet semble encore prisé par des travailleurs!

La traversée se passe rapidement. On a juste le temps de manger nos soupes, discuter avec un autre couple en voyage puis d’aller dormir que nous voilà arrivés à Teechung. Le ferry accoste vers 8 h. Les formalités d’entrée se font rapidement et à 9h06, on embarque dans le train pour Taipei, capitale de Taïwan, où nous arriverons 45 minutes plus tard.

Le royaume du thé de Taïwan

Taïwan est particulièrement réputé pour son thé. Cela faisait donc partie des principales activités prévues ici. Le village de Maokong – à côté de Taipei – est particulièrement prisé pour cela. Le trajet pour s’y rendre est plus qu’appréciable : un télécabine de 20 min survolant la forêt et des champs de thé ! La journée démarre bien.

Télécabine de Maokong

Une fois sur place, on cherche un endroit dans lequel boire du thé. Notre premier arrêt dans un tea house pour déjeuner nous donne un premier aperçu, mais on reste un peu sur notre faim…

On poursuit notre balade et arrive devant un bâtiment, assez austère je dois dire. Il s’agit du Tea Master Chang Nai-Miao Memorial Hall. La devanture nous intimide un peu, on hésite à entrer… Finalement, on se lance. À l’intérieur, du thé, beaucoup de thé ! Et plein de théières également. On démarre notre visite timidement. La jeune fille qui tient les lieux m’aborde pendant que je regarde la carte de Taiwan : « Ce sont les noms des principaux thés de Taïwan disposés selon leur région d’origine ». On commence alors à sentir quelques thés. Ben fait une sélection de ceux qu’il voudrait goûter. La jeune fille installe le matériel pour la dégustation, un monsieur plus âgé – son père – se joint à nous et commence la préparation.

Nous passerons plus d’une heure à goûter quatre thés, ce qui nous donnera l’occasion de discuter ensemble. On apprend que toutes les théières exposées sont de Yixing (les théières de Yixing sont parmi les plus prisées pour les amateurs de thés) et que son père et sa mère – qui tiennent également l’endroit – y vont régulièrement pour voir le matériel et les théières avant de finaliser leur commande. Son père est un passionné de poterie : il est allé à Yixing apprendre à faire des théières selon les mêmes techniques. Il a aussi été au Japon pour apprendre – entre autres – à réparer de la porcelaine selon la méthode « kintsugi », soit en infiltrant de l’or dans l’endroit émaillé. D’ailleurs, sa fille boit dans une tasse qu’il a réparée lui-même, c’est superbe ! On goûte les thés un à un, en prenant le temps. La discussion nous amène à comprendre que le Tea Master Chang Nai-Miao – dont nous sommes dans le mémorial – est en fait l’arrière-grand-père de notre hôtesse. Nous sommes décidément rentrés au bon endroit !

Quelques souvenirs de Taïwan

En 12 jours, nous avons le sentiment d’avoir eu un aperçu de ce que Taïwan a à offrir. Nous avons découvert une portion de la côte Est en nous rendant à Hualien, ville proche des fameuses Gorges de Taroko. Nous nous sommes ensuite dirigés à l’Ouest à Tainan (l’ancienne capitale) avant de finir notre boucle à Taichung, ville de départ de notre ferry retour vers Xiamen.

Ainsi, Taïwan a beaucoup à offrir : randonnées, nourriture, culture ! Il y en a pour tous les goûts. Voici en toute subjectivité un partage de ce qui constitue quelques-uns nos meilleurs souvenirs là-bas :

  • Prendre le train de Taipei à Hualien, à l’est de l’île : la vue est magnifique !
  • Se balader dans le parc de Taroko. Celui-ci est assez achalandé mais dès lors que l’on marche au-delà de la foule, notre balade est bercée par le bruit de l’eau et le champ des oiseaux. Le bleu de l’eau vaut en soi le détour !
  • La nourriture ! Trouver de restaurants végétaliens n’aura jamais été aussi facile ! Mention spéciale au « canard style Pékin » de Yang Shin (réservation conseillée), aux soupes « libre-service » de VegeSM à Taichung ainsi qu’aux burgers de Happy Green House à Tainan
  • Les excellents boba teas au lait de soja et desserts au soja vendus à Hayashi (magasin général de Tainan)
  • Découvrir du très bel artisanat taïwanais dans la boutique Hayashi à Tainan et en emporter quelques morceaux avec nous.

Dans les gorges de Taroko

Petit conseil si vous allez à Taïwan : réservez vos billets de train en avance si vous voyagez durant la fin de semaine ou des jours fériés. Nous avons acheté notre billet pour Hualien deux jours avant le départ, et avons été chanceux d’avoir deux places dans le train de 7h du matin. Nous n’avons réalisé que par la suite que cette semaine était remplie de journées fériées !

Il est temps pour nous de repartir à Xiamen et de finaliser nos préparatifs avant notre traversée du Pacifique. Notre prochaine étape induit 14 jours sans Internet. Quelques préparatifs pour cette traversée ainsi que notre arrivée aux États-Unis sont donc à faire en amont.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top