skip to Main Content
Le Canyon Du Fraser

Le canyon du Fraser

Depuis Hope, trois chemins sont possibles pour poursuivre vers l’Est : longer le canyon du Fraser en suivant la Old Road (appellation locale de l’A1 pour cette section de la transcanadienne), prendre la Coquihalla Highway (l’A5) ou prendre la Crowsnest Highway (l’A3) au Sud. Nos lectures nous laissaient penser que le dénivelé sur la Coquihalla Highway serait plus intense, mais surtout qu’il y aurait moins de choses sur la route (camping, épicerie…) et beaucoup plus de circulation. La Crowsnest Highway semblait encore plus isolée, surtout dans la première section entre Hope et Ossoyoos. Elle nous obligerait aussi à remonter vers le Nord si nous voulions passer par les grands parcs du BC et de l’Alberta. On choisit donc de poursuivre sur la Old Road (l’A1), suivant ainsi le cours de la rivière Fraser.

25 mai : Un charmant arrêt à Yale  

Jour 6 vélo (7 total) : Hope à Yale (24,33 km)
Direction Yale, on a décidé de faire une petite journée avant de poursuivre dans les montagnes. On prend l’A1, on longe le chemin de fer et la rivière Fraser. L’accotement est inégal par endroits mais les chauffeurs sont assez courtois. On est vraiment aux creux des montagnes, c’est très apaisant. On arrive au Bed and Breakfast en début d’après-midi, le Historic Teague House. La maison est mignonne, le cadre très calme. Comme partout ici, le chemin de fer passe très proche, c’est devenu pour nous un élément-clé du décor. La propriétaire est adorable et nous offrira même quelques légumes frais à notre départ : en effet, trouver des produits frais dans les montagnes côtières est un défi !

Historic Teague House B&B à Yale

26 mai : La journée des 7 tunnels 

Jour 7 vélo (8 total) : Yale à Boston Bar (40,41 km – 894 m de gain d’altitude)
Nous voici dans les premières journées « sérieuses » en termes de gain d’altitude. On poursuit notre route sur l’A1, le long de la rivière Fraser. Cette route est connue pour les 7 tunnels qu’elle traverse (pas idéal en tant que cyclistes). Les plus longs ont des lumières à l’entrée pour avertir les automobilistes de notre présence. Les plus petits tunnels (ceux dont on voit aisément la sortie dès le début) peuvent être traversés le long de la voie (lorsque la circulation le permet), sinon il y a toujours un accotement d’un côté ou de l’autre pour les cyclistes et les piétons. Attention, l’accotement est souvent petit ! Pas toujours possible de rouler dessus. Pour le plus long tunnel (China Bar), nous avons marché sur l’accotement à côté de nos vélos.

Si vous vous posez la question, oui c’est un peu intimidant de traverser ces tunnels. Outre l’inquiétude de s’assurer d’être bien vus (avec nos lumières et nos vestes jaunes, nous étions confiants de faire le maximum pour être visibles), le plus terrifiant est l’écho des véhicules dans le tunnel : le plus petit véhicule semble faire autant de bruit qu’un énorme camion !

Le soir, on campe au Anderson Creek Campground, excellent camping, pas cher et très bien entretenu.

Tunnel Alexandria

Magasin général/épicerie de Boston Bar

27 mai : Notre première vraie journée de montée 

Jour 8 vélo (9 total) : Boston Bar à Lytton (56,13 km, 1 068,4 m de gain d’élévation)
Plus de 1 000 m de gain d’altitude sur 56 km, c’est une grosse journée ! Quelques arrêts à de superbes points de vue nous permettent de récupérer notre souffle. L’avantage des journées avec dénivelés c’est qu’elles offrent également de superbes vues : les montagnes enneigées au loin sont un intarissable réconfort pour nous garder motiver !

La montée du Jackass Mountain

On avait prévu camper dans un camping du BC mais on a réalisé à la dernière minute qu’il n’offrait pas de douches. On change d’idée pour camper sur le terrain de Kumsheen Rafting Resort : on installe notre tente au bord de la falaise donnant vue sur la rivière Thompson, magnifique !

La vue de notre camp à Kumsheen Rafting Resort (le train de l’autre côté du Thompson passe sous des tunnels anti-éboulements)

28 mai : Le long de la rivière Thompson 

Jour 9 vélo (10 total) : Lytton à Spences Bridge (32,36 km)
C’est désormais la rivière Thompson que nous longeons. Les paysages sont toujours aussi beaux, mais le décor a beaucoup changé en 24 h : c’est comme si nous étions désormais au milieu d’un désert ! Notre voyage est ponctué de panneau explicatif de la ruée vers l’Or des années 1850, ainsi que d’explication sur la construction du chemin de fer, qui a largement façonné la région.

Église près de Spences Bridge

Arrêt au Packing House de Spences Bridge pour le déjeuner, puis installation au camping. On aura pu rouler plus, on commence à être en meilleure forme.

Deux trains passent le long de la rivière Thompson près de notre camp à Spences Bridge

29 mai : Des encouragements au Tim Hortons ! 

Jour 10 vélo (11 total) :  Spences Bridge à Cache Creek (49,64 km)
On poursuit, toujours sur l’A1. Le trajet est tranquille, l’accotement n’est pas toujours propre mais assez large. On croise beaucoup de ranch, le paysage est vraiment fascinant. On s’arrête déjeuner au Tim Hortons (il y a des choix végétariens et c’est peu cher), un monsieur interpelle Ben : « I’ve passed you three times in the last days ! Good job ! ».

Comme il annonce de la pluie, on dormira dans un motel ce soir.

30 mai : Premier Warsmshowers 

Jour 11 vélo (12 total) :  Cache Creek à Savona (38,02 km)
Journée ponctuée de quelques montées et descentes, assez longues mais avec un dénivelé raisonnable, sauf en arrivant à Savona : la descente est à 8% !  C’est plus agréable à descendre qu’à monter mais c’est tout de même très à pic (surtout que l’accotement est encore plein de graviers).

Sur la route vers Savona

C’est à Savona que nous aurons notre première expérience Warmshowers avec Detty et Gerry. On passe une bonne soirée en leur compagnie et on comprend que ce réseau soit populaire.

Entrée de Savona

À propos de Warmshowers

Warmshowers est un formidable réseau dédié aux cyclotouristes. Le concept est simple : des gens passionnés / intéressés / pratiquants ou simples supporteurs de cyclotourisme se proposent de recevoir des cyclotouristes chez eux durant leur voyage. D’un lieu pour camper dans le jardin à une chambre complète, avec ou sans repas, machine à laver, tout est possible et chaque hôte indique sur son profil ce qu’il peut offrir aux cyclistes (à sa discrétion). Généralement, les hôtes sont des gens qui ont eu la chance d’être reçus durant leur voyage et qui souhaitent désormais retourner la faveur en recevant d’autres personnes.

31 mai : Première rencontre de cyclistes! 

Jour 12 vélo (13 total)  : Savona à Kamloops (56,63 km)
On poursuit toujours sur l’A1. Comme nous avaient avertis nos hôtes, ça monte pour sortir de Savona ! On fera une pause au point de vue après la première grande et longue montée ! On rencontrera d’ailleurs deux autres cyclistes (Québécois !) sur la route, qui traverse le Canada pour lever des fonds au profit de la recherche pour le cancer de la prostate. Très agréable de croiser des cyclistes !

L’arrivée à Kamloops est réputée difficile pour les cyclistes mais elle sera finalement moins pire que ce qu’on avait lu. Globalement, il faut suivre l’A1 puis bifurquer vers la piste cyclable de Sugarloaf Road puis Lac Le Jeune. Il est vrai en revanche que Kamloops est une énorme cuvette : la descente pour arriver au centre-ville est intense ! Ça nous fait d’ailleurs un peu peur : comment va-t-on réussir à sortir de la ville sans remonter tout cela ?

Le soir, on est de nouveau logé chez des hôtes Warmshowers, Marion et Brian. On va prendre une journée de repos chez eux avant de poursuivre et d’entrer pour de bons dans les Rocheuses. Marion et Brian sont d’avides cyclistes, très agréables de pouvoir échanger avec eux et de partager nos expériences respectives de cyclistes !

1er juin : Journée de repos et découverte de vignoble local 

Journée OFF à Kamloops (14 total)

Envoi d’un second colis, on veut s’alléger avant les montagnes (4,17 kg en moins !). Nos hôtes nous accompagnent à Poste Canada. Ils ont du vin à acheter par la suite : on les accompagne chez un producteur, très agréable de goûter des vins locaux 🙂 Nous sommes vraiment tombés sur des hôtes adorables. En plus, Marion a eu la gentillesse de nous préparer un gâteau au chocolat végétalien pour le souper, super attention de sa part !

À Kamloops avec nos hôtes Marion et Brian

Après 12 jours de voyage à vélo, nous voilà allégés de 8 kg au total, cela nous fait un bien fou ! Moins de rangement et organisation plus facile. Nous voilà reposés et prêts à reprendre la route pour traverser les Rocheuses (avec quelques portions de gâteau au chocolat en poche, merci Marion !).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top